Recevez les offres d'emploi par email- En savoir plus
Alertes 
 
 

Interview spécial Journée de la femme : « Je fais jouer ma polyvalence »

E-Recrut

Major de sa promotion au CNPC et directrice marketing chez ZAG Skis, Delphine Lorenci témoigne sur son parcours dans un milieu à forte majorité masculine.




Comment êtes-vous devenue directrice marketing d'un fabricant de skis ?

Je suis né aux Arcs dans un milieu montagnard et j'avais l'habitude de faire les saisons de ski chaque hiver. Jusqu'à ce qu'un jour, le fabricant ZAG Skis me propose de valider une formation professionnelle de promoteur de vente au CNPC de Pau et de Grenoble. Je l'ai réalisée entre 2008 et 2010, avec beaucoup de temps passé en entreprise, entrecoupé de trois périodes de cours. C'est un système de formation qui m'a permis de baigner tout de suite dans le milieu professionnel et de prendre mes marques à mon poste de travail.

Y a-t-il beaucoup de femmes dans ce secteur d'activité ?

Très peu. Déjà en formation, nous n'étions que 3 femmes sur 10 dans la promotion. Surtout dans le milieu du ski, ça reste très fermé et tout le monde se connaît. L'arrivée d'une nouvelle tête, qui plus est une femme, détonne. On est plutôt confronté à des regards sceptiques.


Comment vous êtes-vous intégrée ?

A la base, j'ai une bonne connaissance du matériel et du marché du ski, donc je sais faire mes preuves face à une personne a priori sceptique. Je n'hésite pas non plus à y mettre du mien s'agissant de monter et démonter des stands, à charger du matériel, etc lors des tournées. Je fais jouer ma polyvalence. Résultat : l'effet est inversé. Si au début certains ont des idées reçues sur les compétences d'une femme à ce poste, une fois qu'ils sont mis en confiance, l'impact est double et ça devient une force. Les gens se souviennent plus facilement de vous et ont même tendance à vous chouchouter.


L'arrivée de femmes peut-il permettre à ce secteur d'évoluer ?

C'est dans la logique. Le monde du ski a évolué et les femmes constituent une nouvelle part de marché importante. Elles aiment acheter du matériel qui leur correspond, à la fois au niveau technique qu'esthétique. Une femme dans ce secteur professionnel peut apporter un regard complémentaire.


Notez-vous une évolution des mentalités ?

Oui. Si le milieu du ski reste encore majoritairement masculin, c'est en train de changer très vite.


Propos recueillis par Régis Delanoë


Dernière mise à jour: 07/03/2011 - 12:07 PM