Recevez les offres d'emploi par email- En savoir plus
Alertes 
 
 

La formation en alternance, le meilleur moyen d'insertion dans la vie active

Erecrut

Entretien avec Lionel Deshors, co-fondateur et co-dirigeant du cabinet CCLD Recrutement.



Pouvez-vous nous présenter CCLD Recrutement ?
Nous sommes un cabinet de recrutement spécialisé dans les domaines du commerce, du marketing et de la vente. CCLD couvre tous les domaines d'activité sur les fonctions commerciales : chef de produit, responsable marketing, commercial, ainsi que les managers de rayons, directeurs de magasin ou directeurs de région pour la grande distribution.

Comment jugez-vous pour l'instant cette année 2012 en termes d'emploi ?
Nous observons une baisse relativement faible mais effective de l'activité de recrutement. La conjoncture actuelle n'est pas très porteuse, même si traditionnellement, les fonctions commerciales sont moins impactées. Un contexte de crise aurait même tendance à offrir plus d'opportunités : une entreprise en difficulté va être d'autant plus en recherche de bons commerciaux pour se relancer.

Des secteurs d'activité sont-ils moins touchés que d'autres par la crise ?
Il y a une expansion constante dans le domaine de la téléphonie mobile. La grande distribution va également toujours avoir des volumes de recrutement massifs. Enfin, le domaine de l'agro-alimentaire reste intéressant. A l'inverse, il y a moins de demandes dans le bâtiment second œuvre, ainsi que pour les métiers de conseiller gestion patrimoine, fortement impactés par la disparition de la Loi Scellier.

Quels sont les profils les plus prisés ?
L'expérience est primordiale pour les fonctions commerciales. Plus qu'un diplôme, on recherche des qualités personnelles et des compétences comportementales. C'est d'autant plus vrai dans les PME, où il n'est pas rare de demander cinq ans d'expérience minimum dans le secteur, et si possible chez le concurrent direct. Dans le contexte actuel, l'enjeu pour les entreprises est de dénicher un commercial tout de suite opérationnel et disposant déjà d'un portefeuille clients.

Dans ce contexte, comment les jeunes diplômés doivent-ils procéder pour s'insérer dans la vie active ?
L'idéal pour les jeunes diplômés dans les fonctions commerciales est d'avoir suivi une formation professionnalisante. Les stages dans les parcours classiques de type BTS sont trop courts. L'alternance est un bon moyen de faire ses preuves. C'est cette première expérience qui peut faire la différence. Ensuite, les qualités qu'un nouvel entrant dans la vie active doit démontrer sont les suivantes : sa jeunesse, son mordant, son envie, mais aussi le fait qu'il ne coûte pas cher à l'entreprise.



Dernière mise à jour: 04/07/2012 - 4:16 AM