Recevez les offres d'emploi par email- En savoir plus
Alertes 
 
 

Interview Allianz : « Prendre chaque cas de handicap sur mesure »

Erecrut

A l'occasion de la semaine pour l'emploi des personnes handicapées, entretien avec Marie-Cécile Lebard, responsable diversité du groupe d'assurances Allianz France.



Quelles sont les actions entreprises par Allianz en matière d'insertion des personnes en situation de handicap ?
C'est un sujet sur lequel nous avons investi depuis déjà de nombreuses années. Nous clôturons actuellement notre deuxième accord triennal et sommes en négociation pour le troisième. Pour que la question de handicap soit intégrée le mieux possible au sein de l'entreprise, nous nous appuyons sur les quatre piliers traditionnels : le recrutement, le maintien dans l'emploi, la formation et la sensibilisation/communication.

S'agissant du recrutement, qu'en est-il ?
Nous nous étions fixé pour le deuxième accord triennal un objectif de 50 recrutements sur trois ans, que nous n'avons pas atteint. Cela s'explique par différents facteurs, notamment la conjoncture. Mais le plus délicat est de mettre en adéquation les profils recherchés pour un poste avec le vivier de candidats disponibles. Nos recrutements démarrent à Bac +2, or moins de 20 % des personnes handicapées sur le marché de l'emploi ont un niveau équivalent ou supérieur au Bac. La situation n'est pas près de s'améliorer, puisqu'on compte moins de 10 000 étudiants handicapés actuellement en études supérieures.

C'est là que le volet formation intervient ?
Oui, nous avons récemment mis en place un partenariat avec Gan, Generali et l'Ecole supérieure d'assurances (ESA) pour adapter un BTS Assurances en alternance aux personnes en situation de handicap. Nous faisons en sorte d'adapter si nécessaire le matériel pédagogique au handicap.

Qu'en est-il des deux autres volets ?
La question du maintien dans l'emploi et le volet sensibilisation vont de pair. Nous menons au maximum des opérations de communication pour que nos collaborateurs n'aient aucun frein à parler de leur handicap s'ils en ont un. Parfois, un simple fauteuil ergonomique peut suffire, parfois ça implique l'ensemble d'une équipe de travail, dans les cas de personnes malentendantes par exemple. Chaque cas est pris en compte sur mesure. Nous mettons tout en œuvre pour que le handicap ne soit en aucune manière un frein au travail.

Y a-t-il des pistes que vous souhaiteriez développer à l'avenir ?
En plus de l'aménagement du temps de travail et du poste, nous aimerions développer la question de l'aménagement des objectifs. Certains types de handicap ne permettent pas toujours de remplir les objectifs de travail standards, il faut le prendre en compte.


Dernière mise à jour: 12/11/2012 - 4:36 AM