Recevez les offres d'emploi par email- En savoir plus
Alertes 
 
 

Economies d'énergie : un secteur porteur pour l'emploi

Erecrut.com

Plus de 3 Français sur 4 (77%) estiment que les métiers liés aux
économies d'énergie et à l'environnement vont créer de nombreux emplois
à l'avenir. 27% en sont tout à fait convaincus et 50% plutôt
convaincus. 10% se déclarent sceptiques et 9% convaincus du contraire.
Une telle répartition des réponses suggère que les Français ont
majoritairement perçu, dans la foulée du Grenelle de l'Environnement,
que les métiers du développement durable sont portés par la conjoncture
économique et politique.


Un résultat positif dont se
félicite Laurent Wauquiez qui précise « Nous traversons une grave crise
internationale. Face à cette situation, nous devons chercher les
emplois de demain. Un des secteurs d'avenir, c'est l'environnement et
le Grenelle de l'environnement représente 500 000 emplois à créer d'ici
2020 »

« Les besoins évoluant, l'AFPA évolue au même rythme.
Nous avons immédiatement mobilisé notre ingénierie de formation pour
répondre aux nouveaux besoins des entreprises, des demandeurs d'emplois
et des salariés dans ce domaine » explique Pierre Boissier, Directeur
Général de l'AFPA.

Il est également intéressant de noter que
si les jeunes actifs se montrent les plus convaincus (85% des 25-34 ans
pensent que ces métiers constituent un gisement de nouveaux emplois),
le constat est très largement partagé par les différentes générations.

L'ère
géographique où ce constat est le plus partagé est le Grand Ouest (78%
en Basse Normandie, 81% en Bretagne et 83% dans les Pays de la Loire).

L'un
des facteurs sociologiques à l'œuvre semble être également le niveau
d'instruction, comme souvent lorsque l'on demande aux individus de se
projeter dans l'avenir : 86% des diplômés du supérieur pensent que les
métiers liés aux économies d'énergie et à l'environnement vont créer
des emplois à l'avenir contre seulement 65% des personnes sans diplôme.

C'est
aussi pourquoi on observe une différence de point de vue sur cette
question assez sensible entre les cadres et professions intellectuelles
supérieures (89%) et les employés (74%).

Economies d'énergie : une filière d'avenir

Economies d'énergie et environnement : oui aux formations, quelles soient initiales ou continues.

Economies d'énergie et environnement : jusqu'où les Français sont ils prêts à investir ?



Dernière mise à jour: 11/09/2009 - 5:56 AM