Recevez les offres d'emploi par email- En savoir plus
Alertes 
 
 

Economies d'énergie et environnement : jusqu'où les français sont ils prêts à investir ?

Erecrut.com

67% des français locataires se disent prêts à payer des charges
un peu plus élevées si cela permet d'équiper ou d'aménager leur
logement de manière à économiser l'énergie. Cet avis est également
partagé à 66% par ceux qui sont propriétaires pour valoriser leur bien.
Une majorité relative souhaite néanmoins que cet effort soit amorti
avant 5 ans (46% des locataires et 43% des propriétaires).

La
grande similitude des proportions dans les deux populations indique un
réel consensus entre occupants et investisseurs qui est propice à un
partage de l'effort à fournir.

« La majorité des Français
souhaite un retour sur investissement sur une courte durée : 5 ans. Il
est néanmoins bon de rappeler que le panier moyen de la rénovation
énergétique (chauffage, eau, sanitaire, isolation) est proche de 25 000
euros. L'investissement est amorti sur une période plus longue allant
souvent de 10 à 15 ans. C'est donc un investissement rentable non pas à
court terme mais plutôt à moyen terme » note Laurent Wauquiez.

On
notera là encore que les jeunes générations, peut-être plus
profondément sensibilisées à l'enjeu environnemental, sont nettement
plus enclines à consentir un effort : 75% des propriétaires de 35 à 49
ans sont disposés à investir.

« Cette étude démontre que les
français sont non seulement sensibilisés aux questions d'économies
d'énergie mais sont également prêts à investir dans ce domaine. Au
lendemain du Grenelle de l'environnement c'est un élément déterminant
car le bâtiment est au cœur du Développement Durable. En effet le
secteur de la construction consomme environ 40 % des ressources
énergétiques nationales et est responsable de 25 % des émissions de gaz
à effet de serre et de 40 % des déchets. C'est aussi la démonstration
qu'il existe dans ce domaine un gisement considérable d'emplois
d'avenir. Les français y sont prêts. A nous de les y aider en leur
offrant les formations les plus pertinentes » conclut Laurent Wauquiez

Economies d'énergie : un secteur porteur pour l'emploi

Economies d'énergie : une filière d'avenir

Economies d'énergie et environnement : oui aux formations, quelles soient initiales ou continues.



Dernière mise à jour: 11/09/2009 - 5:51 AM