Recevez les offres d'emploi par email- En savoir plus
Alertes 
 
 

Economies d'énergie et environnement : oui aux formations, quelles soient initiales ou continues.

Erecrut.com

Une grande majorité des français plébiscite la formation
(qu'elle soit initiale ou continue) pour ces métiers à forte
technicité. Ainsi 90% des français déclarent qu'il est important de
développer les formations initiales pour les étudiants dans les
domaines des économies d'énergies, du développement durable ou de
l'environnement (et parmi eux 50% pensent que c'est prioritaire), et 86
% des français déclarent qu'il est important de développer la formation
continue pour les salariés dans ces mêmes domaines.


« C'est
encourageant de constater que près d'un français sur deux pense qu'une
formation liée aux métiers du développement durable, des économies
d'énergie et de l'environnement est prioritaire ; ce sont donc bien des
métiers perçus comme des métiers d'avenir. Si l'éco-construction est de
plus en plus encouragée en France, le défi qui se pose aujourd'hui au
secteur du bâtiment est celui de la rénovation du parc de logements
existants. Un défi d'autant plus stratégique que, sur les 31 millions
de logements que l'on dénombre actuellement en France, 20 millions
devraient être rénovés d'ici 2050, ce qui représente plus de 500
milliards d'euros de travaux, soit 5 années pleines du chiffre
d'affaires du bâtiment et donc un important potentiel d'emplois en
période de crise » commente Laurent Wauquiez,

« Le secteur du
bâtiment à l'AFPA accueille 29.000 nouveaux entrants par an ; ils sont
tous formés au développement durable : une nouvelle voie d'orientation
qui devrait attirer les jeunes et une voie de reconversion pour
d'autres. Dans le domaine du bâtiment, les cursus traditionnels ne
permettent pas encore de satisfaire aux besoins des entreprises du
secteur, qui s'avèrent particulièrement importants. C'est la raison
pour laquelle l'AFPA a mis en place une véritable offre de service pour
répondre à cette demande : 89 nouveaux stages de perfectionnement de
courte durée (2 à 5 jours) consacrés au secteur du bâtiment et plus
spécifiquement à l'éco-construction et à la rénovation », ajoute Pierre
Boissier.

Plus d'un actif sur deux (52%) se déclarent
intéressés dans le cadre d'une nouvelle étape ou d'une réorientation de
leur parcours professionnel, par une formation liée aux métiers du
développement durable, des économies d'énergie et de l'environnement.
Ce résultat significatif en dit long sur l'attractivité de ces nouveaux
métiers notamment sur leur dimension d'intérêt général.

Conformément
aux enseignements d'études menées sur la mobilité professionnelle des
salariés, il apparaît que les ouvriers sont les actifs les plus
désireux de profiter d'une formation pour réorienter leur parcours
professionnel et 60% d'entre eux se déclarent ainsi intéressés par une
formation liée aux métiers du développement durable, des économies
d'énergie et de l'environnement, 23% se déclarant même très intéressés.

Economies d'énergie : un secteur porteur pour l'emploi

Economies d'énergie : une filière d'avenir

Economies d'énergie et environnement : jusqu'où les Français sont ils prêts à investir ?



Dernière mise à jour: 11/09/2009 - 5:53 AM