Recevez les offres d'emploi par email- En savoir plus
Alertes 
 
 

10 erreurs à ne pas commettre lors de sa première recherche d'emploi

CareerBuilder

unemployement
#1. Porter trop de crédits à la notoriété de son école/université.
Stéphanie KINKAID, coordonnatrice du programme pour le Centre Wackerle Career and Leadership à Monmouth (Illinois USA) alerte : « il ne faut pas croire que la notoriété de l'école ou de l'université dont on est diplômé est le facteur le plus important dans la recherche d'un emploi ! Les aptitudes au management sont recherchés chez les jeunes diplômés tout comme leur capacité à expliquer comment leurs expériences ont forgé leur personnalité ».

#2. Ne pas suffisamment travailler sa recherche d'emploi.
«Il est fréquent que les candidats ne mesurent pas l'importance des techniques de recherche d'emploi» , explique Debra ANN MATTHEWS, auteur de « Professional resume » et coach carrières. La recherche d'emploi... s'apprend ! Allez à la bibliothèque universitaire, et documentez vous sur les outils de recherche d'emploi » . Contactez l'AFIJ et prenez rendez-vous avec les antennes locales. De nombreux sites internet tels Studyrama ont des contenus à destination des JD* (*Jeunes Diplômés). Poussez votre recherche un peu plus loin et voyez si ces différents institutionnels ou sites internet ont des services de médias sociaux.

#3. Ne pas se tenir au courant des tendances de son secteur d'activité.
"Les JD* doivent faire des recherches non seulement sur la société pour laquelle ils postulent, mais sur le marché en général» , explique Stéphanie KINKAID. « vérifiez si il n'y a pas eu une percée technologique récente ou une nomination importante dans le secteur. »

#4. Postuler uniquement pour des temps-plein ou des CDI.
Les jeunes diplômés n'ont pas conscience du bénéfice de missions temporaires ou à temps partiel. Cela peut permettre d'acquérir de l'expérience dans différentes tâches. Le temps partiel quant à lui, permettra de disposer du temps restant pour poursuivre sa recherche d'emploi vers le « job de ses rêves ». Ne négligez pas les agences d'intérim, cela peut aussi permettre de rentrer dans de grandes entreprises, certes par la petite porte mais permettant parfois d'évoluer vers d'autres postes.

#5. Rester cantonné à des annonces dans son domaine.
Dylan SCHWEITZER, directeur des acquisitions pour des holdings d'entreprises, remarque que les JD* pensent souvent qu'ils ne peuvent travailler que dans le secteur d'activité qui correspond à leur branche et ne postulent dans aucun autre secteur. « Votre formation vous a donné un secteur d'activité (qui est censé être votre domaine de prédilection), mais que cela ne vous cantonne pas à un seul type d'emploi ».

#6. Parler plus de soi que de l'entreprise lors de l'entretien.
« Les candidats qui passent leur premier entretien à expliquer leur besoin de trouver un emploi, de gagner de l'argent, etc. au lieu d'expliquer quels seraient les bénéfices pour l'entreprise de travailler ensemble, ceux-là s'assurent de n'être pas convoqués pour la seconde phase de recrutement » assure Karen SOUTHALL Watts, conférencière consultante & coach. « Tout le monde a bien conscience de la nécessité financière d'avoir un emploi. Les recruteurs veulent savoir, parmi tous les candidats, pourquoi vous vous démarquerez et ce que vous apporterez à l'entreprise. »

#7. S'habiller de façon inappropriée dans les milieux professionnels.
Lindsay WITCHER, directrice développement chez RiseSmart souligne : « il est fréquent que de jeunes diplômés n'aient pas été confrontés au monde de l'entreprise et de ses codes vestimentaires. Votre tenue vestimentaire a une incidence la perception que les personnes ont de vous et s'ils vous prendront au sérieux (ou pas...). Dans cette optique ayez une tenue professionnelle lors d'entretien ou de "réseautage". En cas de doute, demandez conseil à des personnes de confiance ayant de l'expérience dans le secteur. » En effet les codes vestimentaires sont différents pour l'ingénieur informaticien, pour l'ingénieur agronome, pour le tradeur ou pour l'agent immobilier.

#8. Ne pas être enthousiasme lors de l'entretien.
« L'enthousiasme du candidat est une donnée essentielle lors d'un entretien » déclare Lindsay WITCHER. « si vous avez l'air de vous ennuyer lors de l'entretien ou donnez l'impression de souhaiter être ailleurs, les recruteurs ne considèreront pas votre candidature comme pertinente, montrer votre intérêt lors de la conversation, comme pour le poste ou par les connaissances que vous avez de l'entreprise.»

#9. Se focaliser sur le salaire.
« Souvent, les jeunes diplômés ne parviennent pas à prendre du recul dans le choix d'une proposition d'emploi et se concentrent trop sur le salaire », déclare Chaz Pitts-Kyser, conférencière spécialisée sur l'emploi des jeunes diplômés. «Seront-ils vraiment satisfaits avec le salaire dont ils rêvent, mais avec un job dans lequel ils ne s'épanouiront pas, une charge de travail énorme ou encore des conditions de travail discutables ? L'intégralité de ce qu'une entreprise propose (ou ne propose pas) devrait être pris en considération avant d'accepter ou de refuser une offre d'emploi.»

#10. Accepter sciemment un poste qui ne vous plaît pas.
Les temps sont durs, et il n'est pas toujours possible d'attendre le poste de ses rêves. Certains jeunes diplômés démarrent leur vie active avec un prêt étudiant à rembourser ou sont contraint à gagner leur vie le plus vite possible. Cependant si vous avez ce mauvais pressentiment ou la certitude que votre tempérament ou vos compétences n'ont aucun rapport avec le poste, passez votre chemin. En cas de doute, discutez-en avec une personne extérieure à vos préoccupations financières avant de prendre des décisions lourdes de conséquences et qui pourraient vous faire manquer, l'opportunité de votre vie.


Dernière mise à jour: 16/06/2014 - 4:36 AM