Recevez les offres d'emploi par email- En savoir plus
Alertes 
 
 

Le secteur du btp devrait continuer à embaucher

Erecrut.com

Didier Ridoret, président de la Fédération française du bâtiment, dédramatise les effets du ralentissement.

Patron
d'une entreprise de menuiserie, Didier Ridoret, 57 ans, a pris les
rênes de la FFB (Fédération française du bâtiment) en juin. Pas de
chance : son début de mandat est marqué par un fort ralentissement dans
le secteur de la construction.

Les ventes de logements neufs et les mises en chantier chutent. Vos entreprises sont-elles touchées par ce ralentissement de la construction ?


Les
entreprises du bâtiment travaillent souvent sur des chantiers qui ont
démarré il y a sept ou huit mois. L'activité demeure pour l'instant
d'un bon niveau, notamment pour les moyennes ou grandes entreprises. En
outre, j'observe que, dans le domaine de la rénovation de logements ou
de bâtiments anciens, la tendance reste bien orientée, avec une hausse
des affaires de l'ordre de 1 %. Néanmoins, on remarque que les petites
entreprises du BTP consomment leurs carnets de commande plus
rapidement. Parmi elles, on note aussi une petite augmentation des
dépôts de bilan. Si la tendance actuelle dans la construction devait se
prolonger, la baisse d'activité pour les entreprises du bâtiment
pourrait se faire sentir dès la fin de l'année.


Cette baisse d'activité pourrait-elle se traduire par des suppressions d'emplois dans les prochains mois ?


Aujourd'hui,
l'intérim souffre dans notre secteur. Les entreprises du BTP font moins
appel au travail intérimaire pour ajuster leurs besoins en
main-d'œuvre. Pour le reste, le bâtiment emploie 1,2 million de
personnes. Même si le ralentissement devait se confirmer, le BTP
devrait globalement continuer à embaucher car nous devons remplacer les
partants à la retraite. L'an dernier, 135 000 embauches ont été faites
: 100 000 pour compenser les départs et 35 000 créations.

Lire la suite sur Libération.fr


Dernière mise à jour: 11/09/2009 - 4:50 AM