Recevez les offres d'emploi par email- En savoir plus
Alertes 
 
 

Human Building : « L'expérience est prioritaire dans le BTP »

Erecrut

Entretien avec David Boisdron, du cabinet de recrutement Human Building, spécialisé dans les secteurs du bâtiment, des travaux publics et de l'immobilier.




Comment se porte le secteur du BTP niveau emploi ?
Le BTP étant un marché non délocalisable, il résiste mieux que d'autres secteurs aux crises successives depuis 2008. Le bâtiment et l'immobilier ont bien résisté, grâce notamment aux incitations gouvernementales, telles que la Loi Scellier. On observe néanmoins depuis quelques mois une baisse de l'activité en raison de problèmes de visibilité et d'une baisse de confiance en l'avenir. De 220 000 emplois l'an dernier toutes fonctions confondues, le secteur devrait tourner cette année aux alentours de 150 à 180 000 emplois, notamment dans les métiers commerciaux. Dans ce domaine, il y a toujours les renouvellements liés aux départs en retraite pour fortifier le marché. S'agissant des maîtrises d'œuvre, la visibilité est meilleure, grâce au renforcement des règlementations en matière environnementale. Elle dope les ventes des nouveaux matériaux de construction.

Qu'en est-il de l'emploi dans le domaine des travaux publics ?
La conjoncture est moins favorable que dans le bâtiment. Les entreprises de TP qui fonctionnent énormément avec la commande publique, subissent de plein fouet la déprime des marchés locaux, où les marges sont parfois négatives. Heureusement, les grands projets en PPP, type construction d'autoroutes, se maintiennent mais ne profitent qu'aux grandes entreprises et pas aux entrepreneurs individuels ou PME locales.

Quelle attitude adoptent les cadres commerciaux du BTP dans ce contexte ?
70 % d'entre eux font le dos rond, ne sachant pas bien s'ils ont intérêt à quitter leur employeur actuel. Les 30 % restants prennent la crise actuelle comme source d'opportunité pour de nouveaux défis dans leur carrière. Les commerciaux tentés par la mobilité externe ont raison car la crise est réellement porteuse de réorganisation et d'opportunités d'emplois.

Quels sont les profils de candidats recherchés ?
L'expérience est prioritaire dans le BTP. Les profils les plus recherches sont ceux de cadres expérimentés, il faut 8 à 15 ans d'expérience idéalement. Important également : le savoir-faire d'un candidat (ses capacités en vente et management) doit obligatoirement être couplé à un savoir-être : adhésion au projet, travail de groupe, relations hiérarchiques bien établies, vision entrepreneuriale... Dans le contexte actuel, une entreprise ne prendra pas le risque de recruter quelqu'un si ce savoir-être n'est pas présent. D'ailleurs, les process de recrutement s'allongent : un mois maximum en 2008, entre deux et six mois aujourd'hui, avec plusieurs étapes et parfois 4 ou 5 entretiens.

Quel avenir pour les jeunes diplômés ?
Le cursus des étudiants en grandes écoles de commerce et d'ingénieurs intégrant des stages en entreprise, ils sont rapidement opérationnels et nombre d'entre eux choisissent le BTP, qui reste une valeur sûre en matière de recrutement.


Dernière mise à jour: 29/05/2012 - 6:17 AM